Soupe de sorcière chez les ULIS du collège Saint-Martin

Ce jeudi 3 décembre est inhabituel … Ca sent la soupe dans le couloir de la classe ULIS … et ça sent même bon ! Mais que se trame-t-il dans cette petite pièce où certains élèves s’empressent de s’engouffrer comme sur le quai 9  pour rejoindre Poudlard ? On regarde furtivement, on n’ose pas entrer. Mais quand même, ils ont l’air de vivre des trucs intéressants dans cette classe. On aimerait bien savoir, nous autres moldus …

Alors voilà le fin mot de l’histoire :

Les élèves ULIS ont  fait de la soupe de sorcière aux ongles de pieds. Si, si !

Quand je vous dis qu’il se passe des choses bizarres …

Bon, en vrai on a un peu joué avec les mots. Je vous assure ! Ils ont a appris ce que sont  les cucurbitacées.  Pas facile à dire ! Ils ont écrit leur propre recette après en avoir lu plusieurs, histoire de choisir les ingrédients les plus délicieusement dégoûtants : de la citrouille, des pommes de terre et  du poireau : beurk !

Ils ont joué avec les chiffres aussi : les proportions, la pesée des aliments, les divisions, les multiplications.  Bref, tout ce qu’il faut  pour savoir faire des potions et autres bouillons magiques.

Ils ont réfléchi à la transformation du lait en crème fraiche et même à la meilleure façon de la faire moisir. Et puis ils ont émincé des bras d’enfant (à quelques détails près) et épluché des yeux d’humain qui sentaient drôlement l’ail. Les vers de terre avaient un petit goût de saucisse fumée. Quant aux ongles de pied, pour la touche finale, Hugo n’a même pas pleuré en les épluchant. Quel courage ! Et puis, pour couronner le tout,  les petites  têtes de serpent croustillaient délicieusement avec tout ça. Un vrai régal de sorcier, selon Baptiste et Romain, qui ont eu un peu de mal à retourner dans le monde réel ensuite.

Enfin voilà, c’est ça l’ULIS : du travail, chacun à son rythme, avec ses richesses. Du concret pour comprendre l’abstrait et puis surtout de supers échanges et de la bonne humeur.